Tous les bons plans musique près de chez vous

Billet de blog Benjamin Biolay : Vengeance et petits bonheurs [Billet de blog] 

Last modified: 08/11/2012 7:13 pm, Steffi Njoh Monny (Node ID: 106705, Object ID: 106775)

French (France) 

Benjamin Biolay : Vengeance et petits bonheurs

Trois longues années après La Superbe, Benjamin Biolay nous livre enfin son nouvel album, ce lundi 5 novembre.

Benjamin Biolay : Vengeance et petits bonheurs

© Gassian

Alors quid de cette Vengeance ? Comment écrire un nouvel album… aussi beau, aussi intense, aussi réussi que La Superbe (qui valu tout de même à Benjamin Biolay la reconnaissance publique et critique ainsi qu’un disque d’or et deux Victoires de la musique) ?

Sans concessions

Première bonne nouvelle : Vengeance est un très bon disque.

Seconde bonne nouvelle : Vengeance est sans doute le disque de la réconciliation… celle de Biolay avec lui-même,  avec ses disques précédents et sans doute son existence médiatique.

Dernière excellente nouvelle : Benjamin Biolay n’a pas baissé la pression et nous livre une Vengeance intègre, sans concessions ni compromis.

Fidèle à lui-même, BB n’a rien délégué, tout surveillé, tout joué : ce disque du succès reste l’œuvre d’un artisan pointu et obsessionnel. La création d’un orfèvre sourcilleux que rien ne semble dévier de sa grande œuvre.

Balade harmonique

Véritable petit catalogue de ses obsessions musicales, Vengeance nous emmène donc en balade harmonique, revisite mature des univers explorés par Biolay depuis Rose Kennedy, son premier album.

Entre hip hop, chanson française, cuivres soul, new wave et rythmiques blues, Vengeance, c’est un peu l’archéologie biolay-ienne qui s’offre à nos oreilles…

Trésor trésor doux et sucré, vaguement nostalgique, envoûtant, nous ramène à Rose Kennedy après un petit passage par Home – le disque que le chanteur réalisa avec la mère de sa fille, Chiara Mastroianni, du temps de leurs amours heureuses. Personne dans mon lit, mélancolique, triste, évoque les heures difficiles de l’album Négatif. Marlène déconne, tonique, amère et ironique à la fois, hautement « chantable » (on imagine déjà le morceau sur scène) aurait pu figurer sur Trash YéyéLa Superbe est évoquée à travers certains clins d’œil comme cette Belle Epoque (Night Shop #2), qui est une réponse à la chanson Night Shop présente sur l’album précédent. Une « suite » sur laquelle Oxmo Puccino fait un joli featuring. Quant à Venganza, elle nous envoie en Argentine, patrie chère au cœur du chanteur, terre d’adoption pour sa musique.

<iframe width="625" height="352" src="http://www.youtube.com/embed/dj7Lfoil1-I" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Des invités comme s’il en pleuvait

Ils sont nombreux, désormais, à se bousculer pour poser leur voix sur les compositions de l’ex-chanteur le plus exaspérant de la scène française. Vanessa Paradis, OrelSan, Oxmo Puccino, Julia Stone, Carl Barât (ex The Libertines) et d’autres apportent donc leur petite touche aux jolis morceaux ciselés par Benjamin Biolay.

Vengeance ?

Il n’a pas fini de le dire, de le justifier : malgré son titre en forme de coup de poing, Vengeance n’est absolument pas le disque amer d’une revanche enfin prise sur des années de semi-galère. Si Benjamin Biolay a choisi ce titre pour son septième album solo, c’est simplement « un slogan » qui lui a paru évident « à un moment ». « Parce que dans une période où j’étais plutôt bien dans ma vie, ça me paraissait amusant », confiait-il lundi 5 novembre au micro d’Europe 1. « C’est comme La Superbe, en y réfléchissant, ça pourrait être très pédant comme titre… Ça vient vite, les titres ».
Vengeance, c’est donc un nom d’album qui lui plaît. Ni plus, ni moins.

Biolay reste Biolay

Dans cette joyeuse Vengeance, il reste un peu de la mélancolie biolay-ienne qui nous plaît tant, rassurez-vous. Ruptures, amours douloureuses et torturées, souvenirs doux-amers et regard légèrement distancié sur la vie sont fidèles au poste, sources d’inspiration permanentes d’un artiste qui, s’il apprécie le tour que prend sa vie, n’en reste pas moins « torturé et un peu fleur bleue » comme il l’avouait le 4 novembre au Journal du Dimanche.

Plus joyeux mais sans ostentation, délicat et racé, subtil et énergique, pointu et accessible, ce nouvel album de Benjamin Biolay n’en finit pas de nous séduire !

Vengeance de Benjamin Biolay – Naïve – Sortie le 5 novembre 2012

08/11/2012 3:06 pm
No relation
There are no related objects.
Creator Created Section Versions Translations Node ID Object ID
Steffi Njoh Monny 08/11/2012 7:13 pm
1 1 106705 106775
Node Remote ID Object Remote ID
cc3de3c743e48e69afa4ffa5da5b7ccf 4b7e2ecab2cceea86fcbc1c1c5a22c9f

Content state

No content object state is configured. This can be done here.
Invert selection. Location Sub items Visibility Main
Accueil / Actualités / Actu / Benjamin Biolay : Vengeance et petits bonheurs 0 Visible [ Hide ]
Related objects (0)
The item being viewed does not make use of any other objects.

Reverse related objects (0)
The item being viewed is not used by any other objects.
Published order
You cannot set the sorting method for the current location because you do not have permission to edit the current item.

Up one level. Sub items (0)

Logo Twitter