Tous les bons plans musique près de chez vous

Billet de blog Woodkid au Grand Rex, à Paris [Billet de blog] 

Last modified: 28/09/2012 4:51 pm, Charlotte Politi (Node ID: 105443, Object ID: 105503)

French (France) 

Woodkid au Grand Rex, à Paris

« Je ne pouvais pas arriver les mains dans les poches, il fallait que je fasse quelque chose d’un peu spécial », déclare Yoann Lemoine, sous le pseudonyme de Woodkid, lors de son arrivée sur la scène du Grand Rex...

Woodkid au Grand Rex, à Paris

« Je ne pouvais pas arriver les mains dans les poches, il fallait que je fasse quelque chose d’un peu spécial », déclare Yoann Lemoine, sous le pseudonyme de Woodkid, lors de son arrivée sur la scène du Grand Rex, à Paris. Celui qui attendait d’être prêt pour se produire devant un public parisien - qu’il connaît exigeant - provoquait mercredi soir, l’euphorie collective. Esprit Musique était au rendez-vous.

Un clip futuriste - Iron - extrait de son premier EP éponyme, des collaborations tremplin avec Lana Del Rey, et l’artiste pop décolle. La date du 26 septembre, très attendue, cristallise incontestablement cette envolée. En effet, c’est devant une salle de concert comble, que Woodkid s’aventure. 

Atmosphère apocalyptique, chapeau noir sur la tête, Woodkid surgit sur scène, nous emportant haut et loin de sa voix grave et mélancolique. De toute façon, on plane déjà : projections, orchestre symphonique composé de 22 cordes et 6 cuivres pour l’occasion, et « l’homme de bois » décuple nos émotions.

En même temps, il l’annonce dès son apparition : « je suis désolé d’avance pour les personnes dépressives, vous allez en avoir pour votre compte ». Il ajoute même en amont de Brooklyn : « Il pleut ce soir sur Paris, cela ne pouvait pas tomber mieux pour cette chanson », également une référence aux paroles de cette même chanson, « here in Paris, rain is falling ; my heart belongs to Brooklyn »… 

Woodkid s’empare alors des lieux, de l’auditoire et des musiciens. Il occupe merveilleusement bien la scène, entre en connivence avec son public, et de sa gestuelle à la fois fluide et rythmée, coordonne le jeu de ses musiciens tel un véritable chef d’orchestre.

La machine est lancée, et ce sont les premières notes de Baltimore’s Fireflies qui accrochent nos récepteurs sensitifs. Sur ce titre, l’instrumental apporte une incroyable dimension organique. Puis, après nous avoir envoûtés avec son prochain single I Love You - extrait de son album The Golden Age, qui paraîtra l’an prochain - c’est devant Iron mais aussi Run Boy Run, que le public se lève, alors en osmose avec l’artiste.

Cette généreuse représentation repose sur le triptyque suivant : son, image, émotions. Artiste hétéroclite, à la fois auteur, compositeur, interprète et réalisateur, Woodkid aspire en effet à ce qu’il appelle « une translation » : une convergence entre le son et les images en vue de solliciter notre sensibilité.

Du coup, on apprécie la véritable cohésion de sa démarche artistique, avec un ADN présent dans chacune de ses réalisations. Derrière lui, une vidéo couvre l’écran de cinéma durant ces deux petites heures : une cathédrale, un monde psychédélique ou encore la statue du petit garçon de Run Boy Run, se décomposant d’une manière très réaliste…

Bref, en un assaut de magnificence, Woodkid triomphe. On occultera d’ailleurs le set électro de la première partie et auquel bon nombre de gens semblaient hermétiques. Nous resterons cependant marqués par un personnage charismatique et brillant mais toutefois humble et ému, devant tant d’applaudissements.

Et c’est avec une somptueuse improvisation acoustique d’Iron qu’il clôture sa prestation, une version où la voix écorchée de Woodkid termine de nous achever. Après avoir remercié son équipe, il s’éclipse dans les coulisses en nous offrant ces quelques derniers mots : « Je ne veux pas partir mais… merci. Je reviendrais, et dans une salle plus grande qui sait ! »

Julie pour l’équipe Esprit Musique

28/09/2012 3:44 pm
No relation
There are no related objects.
Creator Created Section Versions Translations Node ID Object ID
Charlotte Politi 28/09/2012 3:49 pm
7 1 105443 105503
Node Remote ID Object Remote ID
1a5647fb0fdc7e8d75bc2f37f49ccd86 55383072fb3bffe15a35714584712c79

Content state

No content object state is configured. This can be done here.
Invert selection. Location Sub items Visibility Main
Accueil / Actualités / On y était ! / Woodkid au Grand Rex, à Paris 0 Visible [ Hide ]
Related objects (0)
The item being viewed does not make use of any other objects.

Reverse related objects (0)
The item being viewed is not used by any other objects.
Published order
You cannot set the sorting method for the current location because you do not have permission to edit the current item.

Up one level. Sub items (0)

Logo Twitter