Tous les bons plans musique près de chez vous

gâtechien

La Nef à Angoulême, adhérent du programme Scènes en Régions, a sélectionné le groupe Gâtechien pour faire partie du concours Jeunes Talents Caisse d'Epargne 2011-2012. ---

Le duo basse – batterie originaire de la région de Cognac revient à la charge avec 4 le bien nommé, un nouvel album savoureux, une poudrière prête à péter à la gueule à la moindre sollicitation.

Enregistré par Ted Niceley (Fugazi, Noir Désir, Jawbox …), 4 a été mis en forme à La Nef, à Angoulême, comme si c’était une évidence. Le célèbre producteur américain a dû faire le déplacement en Charente pour saisir la vraie nature et la générosité de Gâtechien. Le mixage a été effectué à New York par son inséparable complice, Eli Janney (Girls Against Boys). 4 est composé d’harmonies clouées aux poutres mélodiques d’une musique évoquant les plaisirs de la chère. Un disque où, mélancolie, frénésie, retenue et enthousiasme s’ébattent dans un groove indécent. Le son limpide, le jeu délié et les orchestrations parfois surprenantes soulignent le savoir-faire de deux acrobates de la croche au service de leurs chansons et non l’inverse. Et quelles chansons ! Sur les douze que comportent 4, on relève une poignée de tubes qui font tendre l’oreille jusqu’à l’entourage de Fugazi, le groupe mythique américain auquel Gâtechien est souvent comparé, à juste titre. Le parallèle souvent établi avec Jay Robbins (Government Issue, Jawbox, Burning Airlines, Channels) est tout aussi pertinent. Tout comme le sont les comparaisons vocales avec David Yow (The Jesus Lizard) ou Gareth Liddiard (The Drones). Cet album nous conduit de surprises en rebondissements. Ça débute par un incroyable “Faux départ”, une vraie claque, qui, malgré sa brièveté, s’avère être une arme de séduction massive. Il préfigure le futur tout en optimisant un noble héritage (de Nirvana à Fugazi). On croise les Stooges à l’orée de “Cliché”, un morceau capable de rassembler en quelques accords des peuplades rock polymorphes autour d’un redoutable festin nu mitonné par ces garçons sauvages. On pourrait continuer longtemps comme ça à désosser les titres un à un sur le billot … On les imagine déjà magnifiés par la scène, l’élément naturel du duo qui, avec de nombreuses tournées à travers toute l’Europe et plus de 400 concerts à son actif, s’est forgé une solide réputation de redoutable groupe live. C’est ça Gâtechien, Laurent Paradot (basse, chant) et Florian Belaud (batterie) nous emmènent là où peu osent s’aventurer de peur de se casser un ongle ou de se fouler la cheville.

Passez dans le champ magnétique de Gâtechien, sous le charme de ces deux anges qui font de la scène, leur espace vital.

Logo Twitter