Tous les bons plans musique près de chez vous

N3RDISTAN

Né à Casablanca, en 1984, Walid Benselim est un élève doué et impertinent qui cultive les paradoxes et l’insoumission dès son enfance. Au collège, il fonde avec Houssine alias The Shot, l’une des premières formations de rap au Maroc, rejoint par Widad Broco, la première à raper au Maroc: « Thug Gang » (en hommage à l’album « Thug life » de 2PAC), qui devient un collectif – le « TG Crew » - rassemblant une dizaine de formations.
Le rap marocain en est alors à ses balbutiements et Thug Gang pratique un hip hop très inspiré des standards US de l’époque oscillant entre les deux grandes écoles rivales, East et West Coast. Avec le temps, ils deviennent les portedrapeaux de leurs camarades mais aussi d’une partie de la jeunesse casablancaise, en mal de liberté et de nouvelles formes d’expression artistique. Ensemble ils sont lauréats du Tremplin des jeunes musiciens 2001.
En effet, dans un pays où l’art et la pensée sont sous contrôle, Thug Gang est un ovni dissident dans un paysage culturel sclérosé, amputé de ses meilleurs artistes et intellectuels, tous exilés en Occident.
Quelques années plus tard, Walid et Widad quittent le Maroc et s’installe dans le Sud-Ouest de la France, où ils créent un groupe de rap-métal oriental avec Nazim Moulay à la batterie « Celsius » très inspiré à la fois de RATM, de System Of a Down ou encore de Tool, Le groupe multiplie les concerts - effectuant notamment la première partie de Paradise Lost, Gojira et Ezekiel - et se produit au Maroc au Festival L’Boulevard, en 2007 à Casablanca, devant plus de 20 000 spectateurs. En 2011 et après des voyages et des échanges culturels en Afrique, Asie et en Europe, Walid fait appelle à Benjamin Cucciarra, multi-instrumentaliste, pour créer une synthèse numérique de ses rencontres et bâtir les fondements du groupe.
N3rdistan s’inspire de l’histoire d’un exilé venu d’ailleurs avec ses mélodies et ses chants mystiques, ses textes dérangeants et ses rimes engagées, marchant vers le métissage culturel et sonore.
Ce projet est l’aboutissement de plusieurs années de recherches musicales et des multiples influences du chanteur. On y retrouve un esprit résolument rock et métal, sur des beats électro aux influences world. Les textes en darija - la langue du quotidien marocain – et en arabe littéraire sont mis en musique et la thématique principale reste sensiblement la même : la quête de la liberté. Cette recherche de liberté s’accompagne d’une autre quête, celle de la sérénité et de la sagesse. L’énergie humaine et la précision digitale fusionnent, N3 tord les vibrations et mélange allègrement les sonorités, mêle des beats saturés à des basses lourdes, et saupoudre le tout des mélodies d’une Kora et d’une flûte Peul aux ambiances venues d’ailleurs. Définitivement transgénérationnel et transgenre, attachant et incroyablement mystique, N3rdistan est à la lisière entre la musique électronique, le rap et la poésie arabe. Sur scène, N3rdistan est une boule d’énergie, qui chauffe et monte au fur et à mesure que les minutes s’écoulent, où les riffs tantôt agressifs tantôt planant sont portés par une voix atypique, dont l’aisance déroute et emporte.
Aux frontières de l’oriental-beat et de l’électro urbain, distillant des notes ethniques sur des textes personnels et de poètes célèbres (Mahmoud Darwich, Ahmad Matar, Nizar Qabbani...), triturant la mondialisation des samples et des sons, questionnant le sens de la vie ou l’exil numérique, N3rdistan est une incitation à la découverte de nouveaux horizons sonores.

Sélectionné par :

Elmediator Perpignan voir la salle Elmediator de Perpignan
Logo Twitter