Tous les bons plans musique près de chez vous
Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

A l'occasion de la sortie de son dernier album hommage aux musiques noires américaines « By Any Beats Necessary », Wax Tailor a donné un concert triomphal dans la salle du Trianon à Paris. La date affichait « sold out » avant même la sortie de son cinquième album dans les bacs. Un live sensationnel pour un public conquis.

 

Les ornements du vieux théâtre ont vibré au son des références funk, hip-hop, trip-hop, blues, rock et soul, habilement distillées dans les compositions festives et électroniques de Jean-Christophe Le Saoût. Ce dernier s’est réapproprié ces styles venus d’outre Atlantique pour mieux en faire l’éloge : un concert comme un road trip en constant happy ending !

 

Le top départ est lancé sous les meilleures hospices : celles des fantômes et reliques sacrées qui hantent la musique des Etats Unis des années 30 jusqu’au début des années 90. Ces  références hétéroclites, l’artiste les a glanées au cours de ses vingt-cinq années de beatmaking et de production, enrichies d’un long voyage en Amérique du Nord en 2015.

 

Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

Photo : Adrien Pollin

 

Sur scène, Wax est accompagné d'un batteur et d'un guitariste à la coupe afro légendaire sur sa droite. On trouve sur sa gauche un violoncelliste alto passant parfois à la guitare, et une flutiste traversière, ainsi que des invités de marque. Parmi eux, la jeune parisienne protégée de Wax Tailor IDIL, une voix de cristal et la vingtaine pimpante qui fait fondre la salle sur « Buckwild » ; à sa suite,  deux MC confirmés qui ont mis le feu à chacune de leurs apparitions comme au bon temps des Block Parties ; enfin le chant enchanteur de Charlotte Savary qui enrobe, sur des sonorités trip hop, la démarche vintage de l’artiste, dans un flirt lancinant entre la scène et le théâtre en émoi. La sensualité atteint son paroxysme sur « Bleed Away ».

 

Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

Photo : Adrien Pollin

 

Les parties hip hop old school agitent le public familial, on y retrouve des sonorités orientales envoutantes sur le titre « Clock Tick » et sa flute traversière charmeuse de serpents. Wax Tailor porte le blues et la soul au même niveau d’intensité avec « For The Worst ». Pendant ce morceau, le clip  du court-métrage de western est diffusé en arrière-plan de la voix d’IDIL. Il en va de même avec « The Road Is Ruff » où la soul semble avoir trouvé une mélodie où se lover. « I Had A Woman »,  donne à entendre un métissage des genres inénarrable entre jazz, hip-hop, rock et électro.

 

Le trip hop exotique passe en un scratch d’un style à l’autre avec une maitrise absolue et une tension festive qui ne retombe jamais.

 

Ce monstre génial des synthèses des genres n’oublie pas de saluer par un clin d’œil sur les écrans en fond de scène les légendes de cette Amérique libertaire et engagée pour les droits civiques. On peut notamment y lire les noms de Billy Brooks, Aretha Franklin, ou encore James Brown.

 

A la moitié du concert, Wax Tailor, seul en scène, fait montre de ses prouesses de DJ en une démonstration de scratch de haut vol. Pour l’occasion les platines sont avancées au-devant de la scène.

 

Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

        

Après ce medley qui capte la substance de l’esprit musical américain et le fait vibrer en chacun des spectateurs, il taquine : « pour le quinzième concert de la tournée, pas sûr que vous ayez le niveau... ». S’ensuit un déchainement de cris. De nouveau des turbulences rap vintage avec la classe des MC survoltés.

 

 
Wax Tailor au Trianon l'Amérique est une fête

 

Photo : Adrien Pollin

 

À la fin du concert, un générique de fin défile sur les écrans, comme pour mieux signifier l’expérience du road-movie. En guise de rappel, Wax Tailor revient avec ses musiciens et les quatre chanteurs pour un nouveau medley de ses plus gros succès repris en chœur par le public. On retient « Que Sera », hymne incontestable d’un génie incontesté de la mélodie et de la fête à l’Américaine : celle qui a fait frissonner tous les âges… et le Trianon !

 

Retrouves Wax Tailor en concert dans toute la France et à tarif réduit pour les porteurs d’une carte bancaire Caisse d’Epargne.

Logo Twitter