Tous les bons plans musique près de chez vous
Marsatac : Live Report - jour 1

Marsatac : Live Report

Pour sa 17ème édition, le festival Marsatac a investi la Friche Belle de Mai et nous a préparé un programme aux petits oignons divisé en deux soirées: une Hip-Hop, et une Electronique. La Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse était partenaire et faisait bénéficier ses clients de tarifs réduits pour cet événement phare de la vie culturelle phocéenne.

 

Vendredi 23 septembre

 

Odezenne ouvre le bal avec une performance surprenante et électrisante. Portés par une batterie solide aux accents planants et un guitariste qui alterne entre phases aériennes mélodiques et rock acéré (tout en gérant d'une main experte la partie synthé), les deux MCs survoltés déversent un flow tantôt rapide et technique, tantôt retenu et sulfureux, se rapprochant par moment du chant parlé… Ce mélange bien dosé de rap, rock et nappes de synthés pop fonctionne très bien et ravit les fans comme les curieux.

 

photo : David Occelli

 

Nous avons tout juste le temps de boire un verre que la foule se presse déjà à la scène de la Cartonnerie, où le groupe Chinese Man est venu, accompagné de Tumi & Youthstar, une première en France. Pour sûr, on ne regrette pas qu'ils aient fait le déplacement ! Les instrus oscillent entre une Drum'n'bass/Jungle aux samples inspirés, et le savant mélange Hip Hop/Swing qui a fait la renommée du groupe, tandis que Tumi et Youthstar nous régalent avec leur flows dévastateurs. Tout le monde s'éclate sur scène. Les MCs plaisantent, et nous lâchent même un bon freestyle à l'ancienne en guise d'intro pour le tube "I've got that tune", le public décolle !

 

photo : David Occelli

 

Même après tant d'émotions, pas question de se reposer, deux membres éminents du légendaire Wu-Tang Clan s'apprêtent à nous administrer une leçon de hip hop. Ghostface Killah & Raekwon ont marqué les esprits ce soir-là, et on peut raisonnablement penser qu'on parlera encore de ce concert dans quelques années… Leur tournée "Only Built for Cuban Linx" nous replonge en 1995, à l'époque de la sortie du mythique premier album de Raekwon. Grand moment, On a même droit à des morceaux de Mobb Deep, Ol' Dirty Bastard. Le morceau final, tout en gravité et intensité laisse le public en état de choc ! Tout le monde en redemande ! 

 

photo : David Occelli

 

Samedi 24 septembre

 

Flavien Berger nous livre en toute simplicité la performance la plus sincère et intimiste du festival ! Avec ses envolées passionnées à la voix comme au synthé, il laisse une part importante à l'improvisation. Son live devient une entité entièrement détachable de son travail studio, très complémentaire et presque nécessaire pour cerner un peu mieux le personnage. Il nous fait danser sur des titres comme 'La Fête Noire'  et frissonner quand il descend au cœur de la foule pour un mémorable moment de fusion avec un public extasié ! Superbe introduction à cette deuxième soirée placée sous le signe de la musique électro.

 

photo : David Occelli

 

C’est ensuite Richie Hawtin qui, solide sur ses bases, enflamme le hangar de la Cartonnerie avec un live audiovisuel tout en puissance, profond et rythmique. Après une courte introduction drone, il balance rapidement la grosse techno, l'alchimie entre le son et l'image renforce le côté hypnotique déjà bien présent !

 

photo : David Occelli

 

Puis c'est au tour d'Agoria et Louisahhh de faire danser Marseille. Défi relevé haut la main: avec un dj-set soigneusement préparé, les deux artistes nous ont régalé de sonorités riches, transitions impeccables et savamment amenées pendant deux bonnes heures. Un vrai coup de cœur pour cette collaboration qui nous laisse d'excellents souvenirs.

 

En somme, Marsatac a su relever le défi d'une programmation vaste et fédératrice à la fois, et l'ambiance générale du festival, la décoration (mention spéciale aux jeux de lumières et à l'installation sonore dans le couloir) et le cadre idéal de la Friche Belle de Mai n'ont évidemment pas gâché la fête ! Rendez-vous l'année prochaine au Parc Chanot pour la 18ème édition ?

Logo Twitter