Tous les bons plans musique près de chez vous
Les Dissonances triomphent à Dijon

Les Dissonances triomphent à Dijon

C’est avec grand plaisir que nous avons retrouvé l’ensemble les Dissonances ce vendredi 9 octobre à l’Opéra de Dijon pour un programme éclectique et  passionnant, de Ludwig van Beethoven à Georges Enesco en passant par Claude Debussy.

 

Les Dissonances, orchestre paneuropéen se singularisant par son absence de chef, fête ses 10 ans en 2015. L’ensemble a rendu hommage à l'amitié franco-allemande en jonglant entre la volupté de La Mer de Debussy et la grandiloquence de la Cinquième symphonie de Beethoven avec un hommage à la musique roumaine de Georges Enesco.

 

La soirée a débuté avec l’interprétation de La Mer de Claude Debussy qui a été réalisée sans chef, une première mondiale. Véritable défi de jouer cette œuvre sans direction, amplement relevé.

La mer de Debussy, poème symphonique qui comprend trois parties : de l'aube à midi sur la mer, jeux de vagues et  dialogue du vent et de la mer est une œuvre visionnaire et originale. La première partie, De l'aube à midi sur la mer est étrange et complexe par ses rythmes et intensités  harmoniques. Ils  expriment l'évolution de  la  lumière du matin sur l'eau de mer. L’ensemble Dissonances fait littéralement redécouvrir la partition au public, la magie règne accompagnée d’un mystère théâtral incroyable.

La deuxième, Jeux de vagues sort complètement de tout repère formel. Des couleurs orchestrales sans cesse changeantes, réalisées à merveille par l’ensemble qui nous offre une densité sonore surprenante, particulièrement contrastée et vivante. La suite de séquences pour suggérer le balancement des vagues, le changement inattendu du courant sont stupéfiantes par l’alternance de souplesse et de violence. 

La troisième, Dialogue du vent et de la mer, est dominée par un thème, mais éloignée malgré tout d'un développement classique. Il est animé et tumultueux, théâtral  voire inquiétant, et se conclue dans une magistrale nuance triple-forte, véritable apogée de cette interprétation brillante et dont la précision polyphonique est extraordinaire sans direction.

 

Puis les Dissonances ont offert au public un beau moment de musique envoutant et spirituel avec le Caprice Roumain de Georges Enesco. Le discours quasi ininterrompu du violon exploite toutes les techniques de l'instrument tout en sachant éviter toute complaisance artistique. Les musiciens ont su exprimer la passion contenue dans cette partition pour ne la rendre que davantage émouvante.

C’est une partition de grande ampleur en quatre mouvements, hommage d'un prodigieux souffle poétique au pays natal du compositeur et à ses musiciens populaires.

L'orchestre à l'unisson, le thème sombre et interrogateur, l'entrée discrète du violon tout en nuances, dès le début de l’œuvre les Dissonances captent notre attention, nous passionnent. Le soliste et l'orchestre dialoguent sans s'opposer, le violon s'offre des acrobaties délicates sur un orchestre enchaînant les rythmes populaires, avant de rejoindre le discours de l'orchestre. Les musiciens subliment la richesse de la partition offrant un équilibre parfaitement maitrisé entre le folklore savant et le contemporain populaire. Le lento du troisième mouvement est magnifique, sombre, mystérieux et poétique, les musiciens emportent le public dans la nuit, la nostalgie et la peur. Le dernier mouvement est l’accomplissement de l’œuvre, le violon ensorcèle, brille. La fête populaire bat son plein grâce aux musiciens qui magnifieront cette pièce jusqu’au dernier silence. Le public est conquis, à très juste titre.

 

La Symphonie n°5 de Ludwig van Beethoven clôt cette belle soirée, certainement la plus connue de toutes les œuvres du compositeur est un véritable chef d’œuvre titanesque qui n’en finit pas de faire vibrer les auditeurs à travers le temps et le monde. Les Dissonances rendent un magnifique hommage à cette œuvre puissante en l’interprétant brillamment, en témoigne les acclamations du public à la fin de celle-ci.

 

Une soirée poétique, puissante et envoûtante ovationnée par le public.

 

Retrouvez le prochain concert diffusé en direct sur Radio Classique en partenariat avec la Caisse d’Epargne le vendredi 16 octobre 20h pour une soirée d’exception à Lille. 

Logo Twitter