Tous les bons plans musique près de chez vous

15/10 : Etienne Daho @ Le Cargö

« On a été sold-out en à peine 15 jours ! »

 

#EtienneDaho :-D ♡

Une photo publiée par Hartert Aurelie (@al_hartert) le

 

Bruno s’occupe de la billetterie de la salle caennaise et a été impressionné par la capacité d’Etienne Daho à remplir une salle aussi facilement avec son propre public. « C’est un artiste historique, ajoute-t-il. Je suis presque certain que les ¾ des gens ce soir ne viennent pas souvent au Cargö ». Et il doit avoir raison, car même si la salle brasse un public de 7 à 77 ans, ce soir elle compte beaucoup de nostalgiques de leur jeunesse dans les années 80. Une femme nous interrompt, Bruno lui demande des nouvelles d’une amie commune « Elle doit être ici, c’est le rendez-vous des copines des soirées Daho ».

 

Coucou Étienne! #Etiennedaho #lecargo #commeunboomerang #sergegainsbourg #caen #reprise #hélolé

Une vidéo publiée par Ouais. (@daurentliaz) le

 

Cette petite phrase illustre bien le magnétisme que l’artiste possède encore, remplissant coup sur coup chacun de ses concerts, 3 à 4 fois par semaine sur cette tournée. Mais qu’on ne s’y trompe pas, les fans de Daho ne sont pas obsédés par lui au point d’en faire le centre de leur vie. « Non, ils ne sont pas fétichistes comme les fans de Mylène Farmer par exemple » plaisante à moitié Jeremy, chargé du merchandising de l’artiste. « Mais c’est une tournée qui a été très attendue par le public, elle devait se passer au printemps et finalement a été reportée ».

 

 

Pendant ce temps, Etienne Daho arrive sur scène tout de noir vêtu, acclamé comme si c’était déjà le rappel. Si les chansons de son dernier album sont bien accueillies, ce sont évidemment les tubes qui emportent la foule, qui reprend en chœur les refrains du « Premier jour du Reste de ta Vie ». Nonchalance lascive générale, certains crient pour l’indémodable « Weekend à Rome » qu’il ne leur donnera pas, privilégiant des morceaux peu joués ou nouveaux.

 

 

Entre les chansons, il bichonne son public comme s’il retrouvait des amis qu’il n’avait pas vu depuis un moment. Il rend un hommage à Jacno, fait un clin d’œil à Dominique A, blague en parlant de sa carrière d’acteur « Il y a fort fort longtemps dans les années 80... ». La foule observe un silence quasi religieux quand il prend la parole, avec sa voix qui n’a pas pris une ride. Un silence que l’assistance rompt parfois, quand Daho propose une « expérience collective » que chacun interprète à sa façon.

 

 

Les nostalgiques n'ont pas été déçus du prince noir de la pop française: les tubes intemporels joués en rappel et l'hystérie de ses fans de la première heure ne diront pas le contraire.

Par Eric Rakotonirina.

Suivre Etienne Daho : http://www.dahofficial.com/

Logo Twitter