Tous les bons plans musique près de chez vous
Dans les coulisses du Colisée

Dans les coulisses du Colisée

Les Scènes en Régions, ce sont ces salles de musiques actuelles partenaires de la Caisse d'Epargne, situées aux quatre coins de la France métropolitaine, qui aident au développement et au renouvellement de la scène musicale française. Bertrand Millet, directeur général du Colisée de Roubaix, nous parle de cette salle surprenante et généreuse... 

 

Esprit Musique : Pouvez-vous nous parler de votre rôle au sein de la salle et de votre parcours ?

Bertrand Millet : Je suis directeur général et programmateur du Colisée de Roubaix depuis octobre 2006. Auparavant, j’ai dirigé le Zénith de Lille pendant 4 ans. Ma fonction consiste à diriger cette salle atypique, dont la jauge de 1700 places permet d’accueillir toutes sortes de spectacles.

 

Pouvez-nous nous présenter  la salle ? Quelle est son histoire ?

Le Colisée a été créé en 1927 et était un cinéma-dancing jusque dans les années 50. Sa vocation de salle de spectacle est arrivée ensuite : surnommée l’Olympia du Nord, le Colisée a vu défiler sur sa scène tous les grands artistes français : Brel, Barbara, Ferré, Brassens, Johnny Hallyday…

Aujourd’hui, la ligne artistique est pluridisciplinaire. Les grands concerts alternent avec le théâtre, le cirque contemporain et la danse. Le Colisée accueille d’ailleurs le Ballet du Nord en son sein.

 

Quels styles de musiques se rencontrent au Colisée? Quelle ligne artistique ?

Je mets en place une saison artistique, regroupant environ 50 spectacles et une centaine de représentations. Nous avons un public fidèle d’environ 6000 abonnés, et près de 100 000 spectateurs chaque année. Concernant la musique, c’est extrêmement varié. Sur cette seule saison par exemple, on trouvera de gros concerts de variété (Julien Doré, la famille Chédid, Vincent Delerm, Bernard Lavilliers, Serge Lama…), des artistes internationaux (Marianne Faithfull, Pink Martini, Melody Gardot…) du Jazz (Wallace Rooney, Pierre et le loup version jazz, un hommage à Ray Charles), des comédies musicales (salut les copains), un opéra de Gershwin (Porgy and Bess) ou encore des spectacles de percussion ou de musique irlandaise…

Chaque concert attire un public différent, les soirées se suivent et ne se ressemblent pas au Colisée !

 

 

Quelles sont les missions d’une salle comme la votre ?

Attirer un public diversifié, de toutes tranches d’âge et de toute catégorie sociale, à travers un projet artistique grand public de qualité. En parlant de qualité artistique, je veux souligner que nous parvenons à faire venir dans notre théâtre les plus grandes compagnies de danse–les Ballets Béjart par exemple – les meilleures compagnies théâtrales – la Comédie française est régulièrement invitée – mais aussi des spectacles de pur divertissement, parfois très connus (Muriel Robin) parfois plus axés sur la découverte. Je cherche à faire venir des spectacles sensibles, poétiques, familiaux et à procurer du plaisir au public.

 

 

Parlez-nous de vos publics. Quelles actions sont-elles menées envers eux ?

Les publics du Colisée sont très divers : du public scolaire tout jeune qui vient découvrir son premier spectacle aux plus âgés qui se déplacent pour revoir les têtes d’affiche qu’ils affectionnent.

Les gens viennent de toute la métropole lilloise et parfois de beaucoup plus loin. Nous faisons aussi un travail de proximité avec les différents quartiers de Roubaix, et menons des actions culturelles à travers toutes sortes de conventions de partenariats. Nous avons mis en place un tarif de dernière minute à 8€ qui permet aux jeunes, aux étudiants et au roubaisiens d’assister à presque tous les spectacles. Je pense qu’il y a très peu de salles en France dans lesquelles le public peut voir Muriel Robin ou Bernard Lavilliers pour 8€ ! Nous sommes aussi la première structure utilisatrice des chèques Crédit Loisir dans la métropole lilloise : le Colisée est un lieu très accessible.

 

Que pouvez-vous nous dire sur la scène locale ?

Riche de sa diversité, elle dispose de lieux de tous les formats pour s’exprimer. Evidemment, par ses dimensions, le Colisée n’est pas propice à l’émergence d’artistes débutants, il y a des lieux bien plus adaptés. Nous faisons régulièrement des premières parties avec des artistes locaux, comme sur Marianne Faithfull avec Tim Fromont Placenti, par exemple.

 

 

Que vous apporte un partenaire comme Esprit Musique ?

Notre partenariat arrive à point nommé. Le Colisée doit diversifier ses ressources pour exister dans une activité risquée et précaire. La salle est très belle, chaleureuse, généralement très remplie, le projet artistique attire le public massivement…pourtant, paradoxalement notre modèle économique est tendu et complexe dans la mesure où notre fonctionnement repose bien plus sur la billetterie que sur les aides publiques.

 
Quels sont les temps forts de votre programmation ?

La venue du cirque Eloize en avril pour quatre représentations de Cirkopolis sera un très grand moment, de même que la venue du Ballet Béjart. En fin de saison, le concert-événement de Louis Chédid avec ses trois enfants –dont Mathieu – sera exceptionnel. Le public ne s’y est pas trompé car les 1700 places se sont arrachées très vite. Mélody Gardot, une véritable diva ensorcelante viendra clore cette saison extraordinaire.

 

 

 Il y a t-il des projets de développement que vous aimeriez concrétiser ?

Oui, bien entendu. Avec davantage de moyens, je pourrais multiplier les représentations et accueillir encore davantage de spectacles. Le Colisée à doublé sa fréquentation en l’espace de trois ans, le public suit massivement…je porte avec mon équipe de nombreux projets artistiques que nous souhaitons proposer au public. Nous aimerions également embellir la façade du théâtre.

 

Y a-t-il une anecdote, un souvenir marquant à partager avec nous ?

La venue de la comédie musicale West Side Story la saison dernière a été pour tous un moment inoubliable ! Nous étions la seule salle à accueillir ce spectacle avec le théâtre du Chatelet à Paris. Plus de 11200 spectateurs sont venus y assister. Cela a été l’occasion de faire gagner des voyages à New York avec Air France, d’organiser des concours dans les écoles, nous avons privatisé le Grand hôtel Mercure de Roubaix…la centaine d’artistes accueillis ont apportés à la ville une atmosphère new yorkaise extraordinaire.

 

Parmi les groupes qui ont joué dernièrement au Colisée , avez-vous eu des coups de cœur ? 

Le concert de Marianne Faithfull, juste avant Noël, restera dans les mémoires. C’est une très grande icône rock que nous avons accueilli ce soir-là.

 

Quel message pour ceux qui ne connaissent pas le lieu ?

Dépassez les idées reçues…essayer le Colisée, c’est l’adopter !

 

Suivre Le Colisée : http://bit.ly/1K4wphq
Facebook : http://on.fb.me/1FbLCtT

 

Playlist Scènes en Régions – le Colisée

 

Logo Twitter