Tous les bons plans musique près de chez vous
Dans les coulisses de la Coopérative de mai

Dans les coulisses de la Coopérative de mai

Les  Scènes en Régions, ce sont ces salles de musiques actuelles partenaires de la Caisse d'Epargne, situées aux quatre coins de la France métropolitaine, qui aident au développement et au renouvellement de la scène musicale française. Hervé Deffontis,  Directeur de la communication de la Coopérative de Mai  à Clermont-Ferrand, a bien voulu répondre à nos questions  !

 

Esprit Musique : Pouvez-vous nous parler de votre rôle au sein de la salle et de votre parcours ?

Hervé Deffontis,  Directeur de la communication de la Coopérative de Mai :Je suis directeur de la communication de la Coopérative de Mai, dans un service de 4 personnes (webmaster, community manager, street marketing, relations avec les publics, relations presse…). J’ai été journaliste professionnel pendant près de quinze ans (musique, théâtre, art contemporain), avant de rejoindre Didier Veillault et la Coopérative de Mai, en 2001.

 

Pouvez-nous nous présenter  la salle ? Quelle est son histoire ?

Première salle à avoir inauguré les SMAC (Scènes de Musiques Actuelles) de 4ème génération, à l’aube des années 2000, la Coopérative de Mai a ouvert le 7 mars 2000, avec les Rita Mitsouko, sur le site de l’ancienne coopérative Michelin, à deux pas de la place du 1er Mai (d’où son nom !). Elle est située rue Serge-Gainsbourg, première du nom en France. Dès l’ouverture, la densité de la programmation (130 concerts annuels) et son éclectisme en on fait un lieu incontournable à Clermont-Ferrand et en Auvergne, privées de salles de concerts dignes de ce nom depuis toujours, malgré un fort activisme professionnel (Arachnée, Spliff Rds…) et associatif (festival Rock au Max).

 

La grande salle offre une jauge allant de 800 places assises à 1500 places debout. D’une surface de 740m², elle dispose d’une scène modulaire de 210m², et possède 5 loges attitrées. Conçue pour recevoir des productions plus modestes et des découvertes, la Petite Coopé privilégie l’ambiance conviviale d’un club. Sa jauge est de 450 spectateurs, dispose de deux loges et est équipée d’une régie complète et d’un espace scénique modulaire de 35m².

 


La Coopérative de Mai sur Soundsgood

 

Quels styles de musiques se rencontrent à la Coopérative de Mai? Quelle ligne artistique ? 

La Coopérative de Mai défend un projet artistique résolument engagé dans la diversité et la structuration du secteur : programmer régulièrement des artistes locaux, nationaux et internationaux en offrant une place importante aux artistes en développement de carrière, favoriser la création par des démarches de pré-production, de coproduction, de résidences, favoriser l’émergence de nouveaux talents et consolider l’insertion d’artistes professionnels au sein de l’industrie musicale.

Les bons choix artistiques sont ceux qui seront capables de respecter l’équilibre entre artistes proposés par des producteurs importants et ceux des petites agences, entre artistes renommés et nouveaux talents en devenir, en donnant toute leur place aux artistes locaux, en garantissant la diversité des styles musicaux et en prenant en compte l’offre artistique globale, tout en étant attentif à la demande du public.

C’est aussi donner la possibilité aux artistes, français ou étrangers, de se produire sur scène dans des conditions professionnelles, contribuer à la professionnalisation de structures de production, permettre au public d’accéder à une offre de spectacle diversifiée que ce soit par le style musical ou la notoriété, et enfin, faire rayonner la ville de Clermont-Ferrand par une programmation remarquée.

 

Quelles sont les missions d’une salle comme la votre ? 

Les trois missions principales de l’association Pop’Art, détaillées dans le cahier des charges du contrat de Délégation de Service Public, sont bien sûr la diffusion de concerts, l’accompagnement et le développement des jeunes artistes (locaux et nationaux), et l’action culturelle (médiation, spectacles jeune public, partenariats et collaborations multiples…)

 

Reportage sur Super Parquet et leur résidence à la Coopérative de Mai en juin dernier

 

Parlez-nous de vos publics. Quelles actions sont menées envers eux ?

Comme les lecteurs de Tintin, la Coopérative de Mai accueille des publics allant de 7 (programmation P’tit Serge) à 77 ans (John Mayall sur scène très bientôt, à 82 ans !), et qui constituent le socle inébranlable du lieu. Les soirées Afterwork, gratuites et ouvertes à tous, qui brassent toute la population clermontoise, les rencontres régulières avec les adhérents, complètent une politique tarifaire audacieuse recentrée sur l’offre artistique, à travers plusieurs cartes de réduction et d’abonnement : Carte Coopé, tarifs couplés carte Cité Jeune / Carte Coopé (étudiants et jeunes salariés), offres en direction des comités d’entreprise, des publics empêchés, des gros consommateurs de concerts (« Super Carte » et carte découvertes « J’y étais ! »), etc.

 

Que pouvez-vous nous dire sur la scène locale ?

La scène locale, clermontoise et plus largement auvergnate, a toujours été particulièrement vivante (plus de 250 groupes et artistes recensés, soit près de 30% de notre programmation !), et encore plus depuis l’ouverture de la Coopérative de Mai, lieu de rencontres, de découvertes artistiques et d’émulation collective. Après les Cocoon, Hill Valley, Mustang, Mr Nô, The Delano Orchestra, les différents collectifs et labels (Classical, PLUS, Kütu Folk Records, Flower Coast…), de nouveaux projets voient le jour très régulièrement, qu’ils soient folk, rock ou électro, et pour la plupart, sont accompagné de près par la Coopérative de Mai, à travers divers dispositifs de repérage et de soutien.

 

 

Que vous apporte un partenaire comme Esprit Musique ?

Esprit Musique a été l’un des tout premiers partenaires « privés » de la Coopérative de Mai, et l’un des pionniers en matière d’accompagnement du secteur des musiques actuelles, traditionnellement oublié des grands dispositifs de soutien et de mécénat. Avec une discrétion et une efficacité remarquables, ce qui devrait donner envie à bon nombre d’entreprises ! C’est à ce prix que des lieux tels que les nôtres pourront poursuivre leur travail, et survivre au désengagement progressif et inéluctable de l’Etat et des collectivités territoriales.

 

Quels sont les temps forts de votre programmation ?

Dès l’ouverture de la salle, pour répondre au projet ambitieux de l’association Pop’Art, Clermont-Ferrand s’est inscrite dans les grandes tournées. Le passage dans la capitale auvergnate est devenu quasi obligatoire, en témoignent les concerts de Franz Ferdinand, Muse, White Stripes, Justice, -M-, Bashung, The Doors, Patti Smith, Morrissey, The Hives, Lou Reed ou plus récemment Détroit, Metronomy, Stromae… Ce début de saison encore, avec Jack Dejohnette, Ghost, Alpha Blondy, Pony Pony Run Run, Algiers, Lou Doillon, The Shoes ou The Color Bars Experience (l’hommage à Elliott Smith), les découvertes les plus excitantes côtoient quelques grands noms, à la renommée nationale ou internationale.

 

 

Le festival Infinite, consacré aux musiques électroniques, les Nuits de l’Alligator, dédiées au blues sous toutes ses coutures, ou le festival Europavox bien sûr, entièrement tourné vers les musiques actuelles de toute l’Europe, sont autant de temps forts récurrents.

 

Il y a t-il des projets de développement que vous aimeriez concrétiser ?

Ce sont plutôt des projets à continuer de soutenir, à défendre et à développer. Ainsi, la Pépinière de Mai, pôle identifié plus particulièrement destiné à l’accompagnement artistique et au soutien des jeunes artistes (lieu de ressources, de conseils, espace de travail et d’échanges) prendra très certainement de l’ampleur, au vu des ambitions territoriales en matière de développement pluri artistique.

 

Enfin, le festival Europavox, dont nous venons de fêter la dixième édition, doit également s’installer durablement comme le grand rendez-vous européen des musiques actuelles, entre découvertes et têtes d’affiches confirmées. Jeanne Added, Benjamin Clementine, Selah Sue et bien d’autres ont donné leurs tout premiers concerts en France ici, à Clermont-Ferrand.

 

 

Y a-t-il une anecdote, un souvenir marquant à partager avec nous ?

Les résidences et tout premiers concerts d’Alain Bashung et Détroit ont marqué notre équipe pour longtemps je crois… 

 

Parmi les groupes qui ont joué dernièrement à la Coopérative de Mai, avez-vous eu des coups de cœur ? 

Le concert de Dominique A à Europavox, ce printemps, était incroyablement beau, magique. Jeanne Added également. Un peu plus ancien, un de mes concerts préférés de tous les temps, Richard Hawley au club, un moment i-nou-bli-able. Et Patti Smith bien sûr. C’est la patronne.

 

 

Quel message pour ceux qui ne connaissent pas le lieu ?

Venez pour les stars, revenez pour celles qui le seront demain. Faites-nous confiance !

 

Retrouvez vos places à tarif privilégié par ici 
Pour suivre La Coopérative de Mai : http://www.lacoope.org/
Facebook : https://www.facebook.com/ruesergegainsbourg
Twitter :  https://twitter.com/lacoope

 

Playlist Soundcloud

 

Logo Twitter