Tous les bons plans musique près de chez vous

Lys, le quatuor breton qui prend du galon

Après l’éclosion de In My Mind, en 2007, leur premier titre catalyseur de succès et très vite diffusé dans la programmation du Mouv’, Lys fleurit également grâce à un titre très apprécié, nous plongeant tout droit dans le spleen de Radiohead, tout en marquant leur différence : New Way Home.

Toutefois, chancelant entre des productions caractéristiques de ce qu'on entend en radio, et d’autres jugées plus alternatives, on retrouve Up to the clouds, un titre dont la rythmique et les premières notes de fond, angoissantes et ténébreuses, nous frappent de plein fouet. Lys nous apporte, par la suite, une dimension psychédélique dans leur contraste avec la voix claire, douce et planante de Mathilde. A ce moment précis, on atteint le petit nuage de volupté qui est suggéré dans le titre.

Wide Away présente également un caractère alternatif, adossé à quelques notes plus délicates, cristallines, elles-mêmes entremêlées aux vibrations de la guitare électrique ainsi qu’au timbre sombre de Nicolas, la voix masculine du groupe. En bref, des productions pêchues, boisées et qui ne laissent présager que du bon.

D’ailleurs, Steve Hewitt, ancien batteur de Placebo, à la production du premier album de Lys, dresse un portrait plutôt élogieux de ses poulains qu’il qualifie « d’adorables, de chaleureux et de talentueux ». La France manquerait profondément d’attributs en matière de rock… La fleur de lys, symbole spécifique de la royauté, colle parfaitement à leur peau, puisqu’il va sans dire que Lys tend à déployer sa magnificence de plus belle, au fil des ans.

Julie pour la rédaction d'Esprit Musique.

Logo Twitter