Tous les bons plans musique près de chez vous

Like a rolling (Black)stone

Lauréat parmi les 15 artistes du Concours Jeunes Talents Caisse d’Epargne 2015, Olivier aka Mr Blackstone est un auteur-compositeur-interprète passionné qui sait bien où il va... et comment s'y rendre.

  

« On s’est pris au jeu dès le premier jour, on y est allé à fond. C’est toujours cool d’avoir un contact avec ses followers. On a fini quatrièmes et pendant toute la durée du concours on a été dans les premiers ! » Quand on évoque le Concours Jeunes Talents, Mr Blackstone ne cache pas son enthousiasme. « C'est carrément une campagne de com', donc c'est toujours bien à faire » lance celui qui n'en est pas à son coup d'essai. A l’instar d’autres artistes du cru 2015, ce grand garçon aux longues boucles d’ébène veut se professionnaliser, accompagné de son bassiste Bertrand et de Bryan, le batteur. 

 

 

Sa fascination pour le rock, le vrai, ne date pas d'hier. Fan inconditionnel de guitare, Mr Blackstone ne jure que par les pontes du genre : Jimi Hendrix et Led Zeppelin sont ses maîtres à jouer. Il ne renie pas pour autant des influences plus mainstream mais néanmoins vénérables qu’il écoutait à la radio, comme A-ha ou Michael Jackson. C’est grâce à l’un des morceaux du King of Pop qu’Olivier se met à la guitare. Ben Harper et sa « sincérité géniale », puis Nirvana complètent son tableau d’idoles, « mais c’est Jeff Buckley qui m’a vraiment donné envie de chanter » affirme-t-il.

 

 

 

Après Fairy Shape, un premier album paru en 2010, Mr Blackstone planche depuis un an sur son deuxième opus, plus acoustique. Financé sur Kisskissbankbank, sa sortie est prévue pour début 2015. L’auditeur retrouvera le savant mélange de rock, de folk et de blues qui fait la signature de l’auteur, estimant avoir « bien évolué dans la simplicité, ça vient avec l’âge et c’est plus efficace. » L’album a été co-écrit avec la texane Ilene Martinez, une américaine à Montpellier avec laquelle Olivier, qui ne chante qu'en anglais, perfectionne ses mots. Mr Blackstone sait s'entourer et reconnaît que « tu te sers du feeling des gars avec qui tu joues. Quand on fait un album, il faut progresser ! »  

 

 

Comme les vrais gentlemen, il n’oublie pas ceux qui l’ont soutenu : « Merci au Rockstore de nous avoir sélectionné, à Esprit Musique pour leur boulot et surtout merci à ceux qui nous ont suivi, d’avoir tenu ! ».   

Philippine, pour l'Equipe Esprit Musique.

Logo Twitter