Tous les bons plans musique près de chez vous

L’orchestre pop indie rennais Mermonte

Mermonte, dans les faits, rassemble en son sein une quantité pléthorique d’instrumentalistes – violoniste, guitariste, percussionniste, batteur, bassiste, et même joueuse de glockenspiel – mais c’est à Ghislain Fracapane, principal artisan du projet, que le groupe doit son existence.

Après avoir évolué dans différentes formations (Fago sepia, Heliport), Ghislain teste et expérimente dans son coin, supporté et encouragé par son entourage proche. Après avoir enregistré de son seul chef l’intégralité des morceaux du premier EP éponyme Mermonte, Ghislain Fracapane rassemble autour de lui quelques musiciens et le groupe, en tant que tel, commence à exister.

Les choses prennent une tournure d’autant plus palpable que lorsque Mermonte, en tant que groupe, devient lauréat des Inrocks Lab en 2012 et remporte le tremplin des Jeunes Charrues. Dès lors, en quelques mois seulement, ce qui n’était qu’un projet quelque peu confidentiel revêt une envergure telle qu’il est difficile de passer, en ce début d’année, à côté de la formation rennaise.

A l’image du groupe, la signature musicale de Mermonte est protéiforme : indie folk dans l’ensemble, de nombreuses notes pop-rock viennent se faufiler ici et là, notamment sur les morceaux David le merle ou encore Oups. Avec We’re on the same way, Grain, Jamie, on lorgne volontiers du courant alternatif personnifié par des figures telles que Devendra Banhart ou encore Sufjan Stevens.

Un premier EP qui fait des étincelles, ouvert par Monte, comme un appel à monter, très haut, très fort le son pour découvrir avec délectation l’univers Mermonte. Et ça tombe plutôt bien : filmés en décembre dernier aux Trans Musicales de Rennes, on vous laisse profiter tranquillement de la sublime captation des équipes d’Arte Live Web (en ligne jusqu’en mai…)

Logo Twitter