Tous les bons plans musique près de chez vous
Le Concours Esprit Musique Jeunes Talents entame sa 6ème édition !

Jeunes Talents #01: découvrez les candidats

Le Concours Esprit Musique Jeunes Talents entame sa 6ème édition ! Lancé en 2012 par la Caisse d’Epargne, le tremplin a pour vocation de soutenir et faire émerger les meilleurs talents régionaux, sélectionnés par les programmateurs des 56 Scènes en Régions partenaires du programme Esprit Musique. 

 

On a pu y croiser des artistes aujourd’hui reconnus : Fakear et Thylacine, références de la nouvelle scène électro française, Hyphen Hyphen, sacrés « révélation scène » aux Victoires de la Musique 2016, ou encore Last Train, qui brûle sur les scènes de la France entière.

Par ailleurs, Claudio Capéo connaît un succès incroyable depuis sa vidéo Un homme debout. Plus récemment, le tremplin a permis à Brainbow d’assurer les premières parties de Breakbot, Feder et Julian Perretta lors des Concerts Privés Virgin Radio - Caisse d’Epargne 2016.

 

Jusqu’au 17 novembre, votez pour votre groupe favori ! Difficile de faire un choix ? Découvrez les 10 premiers groupes de la sélection : 

 

A Call to Nausicaa :

 

Les grands espaces n’auront pas meilleur éloge que dans les titres de l’indie-pop-folk de A call to Nausicaa. Les cinq bordelais figent un regard contemplatif, le tout dans des compositions spontanées, poétiques et positives, comme une inspiration d’air pur.

Légers et nerveux à la fois, le charme opère quand la tendresse folk se mêle au secret de leur énergie rock et lyrique, issue d’une orchestration majestueuse et empreinte de mélancolie à la Sufjan Stevens. Mais c’est avant tout leur enthousiasme débordant, à la Arcade Fire, qui renoue avec les joies esthétiques de la nature, et qui fait d’A Call to Nausicaa une terre promise, un Eden musical où chacun est le bienvenu.

 

 

 

Edouard Edouard :

 

Ecorché vif de la chanson française, Edouard Choupay bouleverse avec son allure évoquant l’existentialisme à la française. Ses pensées aériennes, soufflées entre deux cigarettes, son costume, ne sont pas sans rappeler Jacques Dutronc ou encore Nino Ferré. Son premier EP Les Disques Vagues est poétique, certes, mais aussi plein de folie, sous fond de rock à l’ancienne, façon yéyé. Rétro mais le diable au corps, son vague à l’âme surfe un humour créatif !

 

 

 

Forget Me Note (Airlines) :

 

Elsa Lambey, Lucile Kopczynski, Jeanne Clément, Delphine Morel, Mathilde Simonnot et Maëlle Truffa ont formé en 2012 à Lyon un groupe d’a cappella. La même année sortait la comédie Pitch Perfect : coïncidence ? On ne saurait dire, il n’en reste pas moins que le genre, rare et éminemment sympathique, est porté en bouche et en zygomatiques avec talent et humour, entre le théâtre burlesque et le concert disco polyphonique : une envolée exotique à la frontière des genres artistiques.

 

 

 

Gunwood Circle :

 

Le trio parisien porte haut l’héritage rock et folk de ses aînés et distille un blues qui oscille entre douceur et implosion.La roulette blues et les détonations rock jouent aux incantations des esprits de la folk, avec un supplément d’âme : la musique irlandaise.Avec un premier album prévu en février 2017, les garçons font marcher l’inertie concentrique en concert, où ils excellent, notamment en première partie de Rover ou La Maison Tellier.

 

 

 

Kamarad :

 

Les alsaciens réaffirment l’adage éternel : « punk is not dead » ! Droit dans l’humour et la provocation nihiliste qui animent les punks de tous bords depuis la naissance du genre, leur devise tient en six mots : « pas de cerveau, pas de migraine. » On va donc droit au but dans les compositions qui ne font pas dans la dentelle, que ce soit concernant les harmonies ou les arrangements. On y trouve le noyau sauvage du rock’n’roll : un défouloir cathartique pour les oreilles.

 

 

 

Asgaya :

 

Cet originaire du Val d’Oise offre des voyages électroniques à écouter. 

« Donner de l’âme à des incantations électroniques » : voilà le projet réussi de Laurent, qui emprunte son patronyme à une partie du nom de la divinité du tonnerre chez les indiens cherokees. Et du tonnerre,  il en est question ! Le cœur de sa musique est électronique, à l’instar de Fakear, Superspoze, Petit Biscuit, Thylacine ou le collectif Mawimbi, avec des teintes ethniques qui colorent les mélodies.

 

 

 

Kursed :

 

Hugo, Romain, Ari et Thomas sont bénis par les démons du rock’n’roll, et cela s’entend. Evoquant Arctic Monkeys, Nirvana ou Queens Of The Stone Age, leur premier EP Apple a révélé toute la fureur incandescente de ces jeunes garçons de 24 ans, qui empruntent la voie brûlante de Last Train. Venus de Montpellier, c’est sur scène que le groupe d’amis du collège s’épanouit le plus, à grand coups de décibels, d’une précision et d’une efficacité affolantes.

 

 

 

La Méthode :

 

Reprenant (méthodiquement) la base des codes hip-hop, le rythme, les rimes, les samples, le scratch et les instrus de funk ou soul, où les breaks de batterie donnent une dimension organique, les marseillais sont méticuleux dans le choix de leurs mots, leur diction, et font une piqûre de rappel aux scènes qui auraient délaissé l’esprit viscéral et artisanal du rap. Adrénaline, leur album, sortira le 28 octobre.

 

 

 

Parris :

 

Parris, c’est un duo que tout opposait : l’un chanteur, à la voix marquée par la chaleur de la folk et du rock, l’autre compositeur moderne, inspiré par la trap et la dubstep.C’est le point de rencontre le plus alchimique et le plus mystérieux du concours. On reconnaît les influences de James Blake, Flume, Moderat, Petit Biscuit ou encore Dream Koala, une mélancolie qui vogue sur les nappes synthétiques des claviers, et un certain sens de la rythmique qui mène vers des sensations plus épiques et libératrices.

 

 

 

LadyH :

 

Une base rock agrémentée d’accents résolument pop, une batterie millimétrée, des roulements de basses sensuels et des guitares funky : c’est le cocktail qu’a trouvé LadyH pour séduire. Les stéphanois, trois garçons et une fille, font de la britpop à la manière de The Virgins ou Metronmy Leur bagage rock, à la Jack White, se présente toujours au service de déhanchés déchaînés.

 

 

 

Retrouvez très prochainement la suite de la sélection Jeunes Talents sur esprimusique.fr !

Logo Twitter