Tous les bons plans musique près de chez vous
Dirty Deep et Claudio Capéo au Graffalgar

Dirty Deep et Claudio Capéo au Graffalgar

La scène musicale alsacienne, toujours aussi dynamique ! Pour la deuxième année consécutive, deux Lauréats du concours Jeunes Talents Caisse d’Epargne parmi les 15 nationaux sont issus de la région : Dirty Deep sélectionné par la fédération Hiéro Colmar et Claudio Capéo sélectionné par l’ED&N de Sausheim. Ils viennent succéder à Last Train et The One Armed Man.

 

Pour l’occasion, la Caisse d’Epargne Alsace a convié les deux groupes pour une cérémonie de remise des trophées qui s’est déroulée jeudi 09 juin au Graffalgar Hôtel à Strasbourg. L’occasion de leur remettre un chèque de 1 000€ avant un showcase acoustique suivi d’un cocktail.

 

Le lieu, un hôtel atypique, où chaque chambre, chaque pièce, a été décorée par un artiste contemporain, était à coup sûr le cadre idéal, intimiste et chaleureux, pour (re)voir les deux groupes sur scène.

 

C’est Dirty Deep qui début le concert avec, d’emblée, un hold up : le programme annonçait un showcase acoustique, ce sera un live 100% rock and roll, les amplis portatifs poussés à fond de potards.

 

Leur musique fleure bon le deep south américain : la basse et la batterie roulent à tombeau ouvert tandis qu’en surplomb, l’harmonica, la voix éraillée du chanteur et les slides de guitares viennent tracer des sillons acides mais toujours terriblement bluesy.

 

 

La musique évoque les Captain Beefheart (esprit de Van Vleet etais-tu là ?), les John Spencer Blues Explosion, les John Lee Hooker avec quelques clins d’œil aux working songs,  ces chansons d’esclaves ou de bagnards qui sont à la source de tout un pan de la culture musicale américaine.

 

L’ensemble est très maitrisé et les quatre strasbourgeois relèvent le défi de faire vivre ce genre musical très US en se l’appropriant à merveille, sans le galvauder.

 

 

Place ensuite à Claudio Capéo. Autre style, autre ambiance, sur le fil, tout en émotion. Le groupe originaire de Cernay écrit des chansons en français, qui semblent conçues pour être entonnées à plusieurs, en se tenant les épaules, dans un bonheur nostalgique à vous tirer les larmes.

 

On pense aux Ogres de Barbaque, à la rue Kétanou. Après quelques titres le groupe s’éclipse pour laisser Claudio seul sur scène, accompagné de son accordéon. Le chanteur évoque alors des histoires d’amours perdues à fendre le cœur et verse un peu de son paysage mental dans nos âmes. Le public est captivé et la magie opère. Bonne nouvelle, on apprend que leur album sera disponible dès le 22 juillet !

 

 

 

Retrouvez l’ensemble des Lauréats Jeunes Talents Caisse d’Epargne et découvrez très prochainement le vainqueur du concours qui assurera les premières parties de Feder, Breakbot et Julian Perretta lors des Concerts Privés Caisse d’Epargne de l’automne.

Logo Twitter