Tous les bons plans musique près de chez vous
Dans la douce forêt de Jungle Bouk

Dans la douce forêt de Jungle Bouk

Parmi les quinze lauréats du Concours Jeune Talent Esprit Musique 2016 de la Caisse d’Epargne se trouvent deux filles et un garçon venus de Tour, qui nous apprivoisent par une musique enchanteresse.

 

Il y a dans ce trio un onirisme organique et la sensation d’une douce explosion qui nous transporte dans un autre univers. Ces trois enfants rêveurs diffusent un Tree-Pop envoûtant aux couleurs variées et créent une forêt que l’on traverse avec des émotions profondes. Guitares, rhodes, basses, saxophone, batterie et chants livrent une poésie impressionniste en forme de voyage. Leurs accents trip-hop, noise et folk suscitent des sensations similaires à l’écoute d’une playlist où se mêleraient les balades les plus douces de Radiohead, Björk, Jeff Buckley, Moriarty, Nosfell, King of Convinience, Portishead, ou encore Sigur Ros.

 

 

Tel le chant des sirènes, les hymnes angéliques de Jungle Bouk nous attirent vers un paradis perdu. Qui n’a jamais rêvé de s’égarer dans une forêt enchantée lors d’un songe d’une sieste d’été ? Ce bonheur de l’imagination en dilettante Jungle Bouk le caresse dans un décor sonore naturaliste et luxuriant.

 

En formation depuis 2012, les trois tourangeaux multi-instrumentistes font figures de magicien(ne)s. Leurs doux sortilèges, ils les lancent avec des instruments tantôt acoustiques tantôt électroniques. A l’instar du groupe de dream pop exclusivement féminin Warpaint, aux sonorités cousines, le groupe cherche l’apaisement du cœur par une poésie subtile. Les trois néo-hippies ont la tête dans les étoiles. Au-dessus des cimes naissent des rêves salvateurs et heureux qu’ils déchiffrent pour mieux les partager avec nous.

 

Logo Twitter