Tous les bons plans musique près de chez vous

Angel Haze, fleuron du rap US féminin nouvelle génération

Fini le temps où l’on nous assenait que l’univers rap était exclusivement réservé aux hommes, ou encore à une poignée d’élues bien décidées à mettre en avant leurs attributs physiques autant que leur talent à jouer avec les mots aussi bien que leurs congénères masculins.

A la fin des années 90 comme sur le début des années 2000, Lil Kim, Faith Evans, Eve ou encore Missy Elliott ont ouvert, non sans mal, la voie à un nombre désormais grandissant de jeunes rappeuses désireuses de montrer qu’elles en ont aussi dans le ventre.

Parmi celles-ci se situe l’Américaine Angel Haze, qui depuis quelques mois squatte insidieusement nos playlists de « musique urbaine » - pour l'évoquer grossièrement – sans qu’on puisse réellement la distinguer de ses consœurs dans la même veine, entre Azealia Banks et Iggy Azalea, pour ne citer que ces dernières.

Comme la première, Angel Haze est une hyperactive, et ne cesse de multiplier les productions ultra pointues : sa dernière mixtape en date, Classick, est sortie le 25 octobre dernier, et a fini d’achever les quelques incertitudes qu’on pouvait avoir à son sujet. La MC, New-Yorkaise depuis peu, s’y attaque à six pointures parmi lesquelles Eminem ou Erykah Badu, quand sur sa précédente mixtape, Revolution, elle nous fascinait par sa maturité artistique et un style déjà inimitable, notamment sur « New York ».

Sorti début octobre, « Werkin’ Girls » est le premier clip d’Angel Haze, marquant l'éclosion d'une sacrée perle, qu'on ne manquera pas de suivre de très près…

Logo Twitter